Appel à contributions pour le cinquième numéro de la revue en ligne

Revista Épicas consacré à « L’Asie épique »

 

Coordination du numéro:

Anna Beatriz Paula (Universidade Federal do Paraná)

Claudine Le Blanc (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Dossier thématique : “L’Asie épique”

Y a-t-il un sens à penser l’épopée au sein de l’espace asiatique, où l’on trouve aussi bien des aires remarquablement riches en traditions épiques (Perse, Inde, Asie centrale, Tibet, Sibérie, Japon, etc.) que la Chine, citée souvent comme exemple de civilisation sans épopée ? L’ampleur et la diversité des productions épiques en Asie ont eu raison, on le sait, de l’idée d’ « épopée orientale » qu’affectionnait le XIXe siècle, en désignant par là le plus souvent les épopées anciennes (Gilgamesh, les épopées sanskrites). Si l’on a pu publier un volume sur Les épopées d’Afrique noire (Kesteloot et Dieng, 2009), l’ensemble des productions asiatiques se s’impose pas de la même façon : présentes pour plusieurs d’entre elles dans des ouvrages collectifs à vocation comparatiste (Labarthe, 2004 ; Feuillebois-Pierunek, 2011), elles restent exclues du Cambridge Companion to the Epic (2010) –  à l’exception notable de Gilgamesh –  et ne donnent pas lieu, quoi qu’il en soit, à une réflexion spécifique.

 

Le monde asiatique présente pourtant un cas remarquable de diffusion épique, celle du Rāmāyaṇa indien en Asie du Sud-Est et en Indonésie, exemplifiant l’unification d’un vaste espace par un récit épique, lui-même histoire d’un parcours (ayaṇa), et que sa diffusion conduit à métamorphoser.

 

Aussi voudrait-on, à partir du cas de l’Asie, interroger la relation entretenue par l’épopée avec le déplacement, la migration, la mobilité géographique et la configuration de l’espace, et par là-même réfléchir à la question de l’échelle dans l’analyse des récits épiques : quel sens donner aux espaces parcourus dans les textes ? Comment ces derniers s’articulent-ils avec l’espace parcouru par les textes ?

 

C’est à la pertinence d’une pensée géographique du genre épique que le numéro n°5 de la revue Revista Épicas voudrait ainsi se consacrer, en retenant de façon privilégiée les traditions épiques du monde asiatique, nombreuses mais le plus souvent envisagées dans leur singularité.

 

Plusieurs pistes pourront être explorées dans cette perspective :

 

  • l’Asie (ou un espace d’Asie) comme lieu diégétique dans les traditions épiques, tant occidentales (d’Alexandre à Uma Viagem à Índia de Tavares) qu’extra-occidentales;

  • la représentation de l’espace et du déplacement dans les épopées d’Asie;

  • la circulation des traditions épiques en Asie, à l’oral comme dans les cultures imprimées;

  • la mise au jour de spécificités thématiques ou formelles des traditions épiques asiatiques;

  • la thématisation d’une spécificité culturelle dans la modernité épique (ou au contraire, sa dissolution, dans une patrimonialisation ambiguë, telle celle de l’épopée tibétaine Gesar de Gling aujourd’hui).

 

 

La date limite d’envoi des propositions d’articles (revistaepicas@gmail.com), dans l’une des langues du CIMEEP est le 15 décembre 2018. La limite de longueur pour les articles sera de 40 000 signes, espaces compris. Ils devront être accompagnés d’un résumé anglais et d’un résumé dans la langue de l’article. Nous vous remercions de respecter les normes de la revue consultables sur son site www.revistaepicas.com.

 

Tous les auteurs recevront une réponse définitive du comité éditorial avant le 15 avril 2019 ; la publication en ligne est prévue pour le 30 juin 2019.